Chercher blog.fr

  • O triste ...

    était mon âme...

    Ô triste, triste était mon âme
    A cause, à cause d'une femme.
    Je ne me suis pas consolé
    Bien que mon coeur s'en soit allé,
    Bien que mon coeur, bien que mon âme
    Eussent fui loin de cette femme.
    Je ne me suis pas consolé
    Bien que mon coeur s'en soit allé.
    Et mon coeur, mon coeur trop sensible
    Dit à mon âme : Est-il possible,
    Est-il possible, - le fût-il -
    Ce fier exil, ce triste exil ?
    Mon âme dit à mon coeur: Sais-je
    Moi-même que nous veut ce piège
    D'être présents bien qu'exilés,
    Encore que loin en allés ?

    Paul Verlaine.

    Je suis triste...

  • Poesie.

    Chanson d'automne

    Les sanglots longs
    Des violons
    De l'automne
    Blessent mon coeur
    D'une langueur
    Monotone.

    Tout suffocant
    Et blême, quand
    Sonne l'heure,
    Je me souviens
    Des jours anciens
    Et je pleure

    Et je m'en vais
    Au vent mauvais
    Qui m'emporte
    Deçà, delà,
    Pareil à la
    Feuille morte.

    Paul Verlaine.

  • Soir d'ete.

    Si vous tendez un peu l'oreille
    Quand le soleil
    A fait flamboyer le jardin
    Et que son dernier rayon dore
    Encore
    Au seuil du soir,
    Votre arrosoir.
    Ecoutez bien :
    Vous entendrez tout doux, tout doux,
    Dans tous les coins
    Ivres d'odeurs,
    Vous entendrez, à petits coups,
    Dans tous les coins, boire les fleurs.

    Maurice Careme

  • 19 juin.

    L'ecole est presque finie. C'est le 19 juin! L'ete continue! Les beaux jours, la douceur de l'air...

  • Mangez bien, les enfants!

    L’école est presque finie. Ils faut qu'on pense à maintenir nos enfants en santé cet été. Une nouvelle étude démontre que les enfants prennent davantage de poids en juin, juillet et août que durant l’année scolaire. La prise de poids peut être attribuable à une baisse de l’activité physique supervisée, à des repas malsains et à l’accès facile aux sucreries de l’été, comme la crème glacée. Quois faire? Planifier d’avance en inscrivant les enfants à des activités comme les camps de jour communautaires et leur offrir des choix alimentaires sains tout au long de l’été.

    Voice le menu conseillé pour Filles de 10 à 12 ans (1980 kcal) que j'ai trouve sur le medisite.fr.

    Petit Déjeuner :

    - 200 ml de lait 1/2 écrémé
    - 80 g de pain (1/3 de baguette)
    - 10 g de beurre (1 noix de beurre)
    - 40 g de confiture (3 cuillerées à café légèrement bombées)

    Déjeuner :

    - 100 g de crudités
    - 10 g d’huile d’olive (1 cuillerée à soupe)
    - 80 g de viande ou 80 g de poisson ou 80 g de volaille ou 2 œufs
    - 200 g de légumes
    - 5 g de margarine au tournesol (1 noisette)
    - 1 yaourt nature
    - 5 g de sucre (1 cuillerée à café rase)
    - 1 fruit moyen
    - 60 g de pain (1/4 de baguette)

    Goûter :
    - 100 ml de lait 1/2 écrémé
    - 50 g de pain (1/5 de baguette)
    - 20 g de chocolat noir à croquer (8 petits carrés)

    Diner :

    - 100 g de crudités
    - 10 g d’huile de tournesol (1 cuillerée à soupe)
    - 250 g de féculents cuits (5 cuillerées à soupe) soit 250 g de riz cuit ou de pommes de terre cuites ou de pâtes cuites ou de semoule cuite, ou de légumes secs cuits...
    - 5 g de margarine au tournesol (1 noisette)
    - 30 g de fromage (1/8 ème de camembert)
    - 1 fruit moyen
    - 30 g de pain (1/8 de baguette)

  • Poesie du Printemps.

    Je trouve cela tres beaux!

    Premier sourire du printemps
    Tandis qu'à leurs oeuvres perverses
    Les hommes courent haletants,
    Mars qui rit, malgré les averses,
    Prépare en secret le printemps.

    Pour les petites pâquerettes,
    Sournoisement lorsque tout dort,
    Il repasse des collerettes
    Et cisèle des boutons d'or.

    Dans le verger et dans la vigne,
    Il s'en va, furtif perruquier,
    Avec une houppe de cygne,
    Poudrer à frimas l'amandier.

    La nature au lit se repose ;
    Lui descend au jardin désert,
    Et lace les boutons de rose
    Dans leur corset de velours vert.

    Tout en composant des solfèges,
    Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
    Il sème aux prés les perce-neiges
    Et les violettes aux bois.

    Sur le cresson de la fontaine
    Où le cerf boit, l'oreille au guet,
    De sa main cachée il égrène
    Les grelots d'argent du muguet.

    Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
    Il met la fraise au teint vermeil,
    Et te tresse un chapeau de feuilles
    Pour te garantir du soleil.

    Puis, lorsque sa besogne est faite,
    Et que son règne va finir,
    Au seuil d'avril tournant la tête,
    Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "

    Théophile GAUTIER (1811-1872)
    (Recueil : Emaux et camées)

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.